Coronavirus : A la rescousse des hôpitaux, des masques Decathlon transformé

Conçu par Decathlon et commercialisé en 2014, ce masque intégral a la particularité de couvrir l’ensemble du visage des plongeurs et permet de respirer dans l’eau par le nez et par la bouche.

Cette utilisation détournée du masque de snorkeling pour protéger les soignants en cette période d’épidémie du Coronavirus serait rendue possible grâce à une pièce fabriquée avec une imprimante 3D.

decathlon snorkeling

« Ces derniers jours, nous avons en effet été sollicités par des centres de recherche, des hôpitaux, des universités… dans plusieurs pays, a expliqué Decathlon sur son compte Twitter ce mercredi.

« Nous avons naturellement accepté de partager nos plans 3D et nos informations techniques aux projets les plus sérieux et avancés. »

Ce masque a, notamment, inspiré un médecin italien, le Dr Renato Favero, ancien chef de l’hôpital de Gardone Val Trompia, une commune de la région de Lombardie, dans le nord de l’Italie. Une des zones les plus touchées par le Covid-19 (plus de 4 000 décès sur les 6 820 enregistrés dans le pays mardi dernier).

Le docteur a ainsi contacté une jeune entreprise du secteur, Isinnova, spécialisée dans l’ingénierie mécanique et industrielle, pour transformer cet accessoire de plongée en masque de ventilation d’urgence.

Des hôpitaux français le testent

Decathlon nous a confirmé que plusieurs hôpitaux français réalisaient aussi des tests avec l’Easybreath.

« Nous leur avons fourni des marques mais nous n’avons pas encore eu de retour sur ces essais », souligne le représentant. La marque rappelle cependant que l’Easybreath est avant tout un masque créé pour le snorkelling.

« Nous avons la responsabilité de rappeler notamment pour les particuliers qui seraient tentés de le faire, des risques potentiels à modifier ce masque destiné à la randonnée aquatique. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *