Coucher au premier rencard ?

Et si tout était une question de croyance ? Si coucher dès le 1er soir faisait de vous une fille facile ? Et si on disait la même chose pour la gent masculine ? Et s’il n’y avait pas de règles sur le sujet ?

Bien sûr, vous êtes parfaitement en droit d’attendre avant de partager une sphère très intime :

1er rendez-vous, je lui fais une bise,

2ème rendez-vous, je le laisse m’embrasser,

3ème rendez-vous il monte chez moi.

Mais cela doit rester naturel : 

Vous n’en avez pas vraiment envie. Peut-être que le courant ne passe pas suffisamment, peut-être même qu’il commence à sérieusement vous agacer, ou qu’il vous rappelle clairement votre ex ! 

Bref. Le désir fait en quelque sorte partie de l’instinct. Parfois celui-ci nous pousse à agir et parfois il nous retient. Le tout étant de ne pas s’infliger de frustrations inutiles du fait des « on dit » de la société, et les « principes » reviennent au galop.

Faites ce dont vous avez envie seulement. 

Le manque de spontanéité est un tue l’amour dans certains cas, sans compter que vous pourriez passer à côté de la nuit de votre vie.

Il vous plaît et vous sentez bien que c’est réciproque.  Alors pourquoi vous priver ? Parfois, une tension sexuelle inévitable est présente et qu’il ne faut pas chercher à canaliser.

Selon la légende, coucher avec un homme le premier soir ne le fera pas revenir. La raison ? Vous lui aurez déjà tout donné. Pensez-vous vraiment qu’en une nuit il vous connaît déjà? 

Quand l’alchimie entre deux personnes est présente, coucher ou non le 1er soir ne changera rien au fait que vous aurez tous les deux envie de vous revoir. Dans le cas contraire, c’est que vous n’aviez tout simplement pas tant de chose que ça en commun.

Beaucoup d’histoires sont parties d’un « coup d’un soir ». Il faut bien commencer quelque part, alors pourquoi pas par le sexe ? En plus, vous serez fixée dès le départ sur votre compatibilité et éviterez ce constat désastreux après des semaines d’attente insoutenables : c’est un mauvais coup.

Le meilleur conseil :

Écoutez-vous…
Laissez la place à la spontanéité…
Le bon ne vous jugera pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *