La grossesse, le coronavirus ne se transmet pas au fœtus

La grossesse et le coronavirus...

Une femme enceinte ne peut pas transmettre le coronavirus au fœtus via le placenta, cependant, les futures mamans font partie des personnes à risque et doivent donc adopter les gestes barrières, explique le professeur Olivier Picone, gynécologue obstétricien à l’Hôpital Louis Mourier à Colombes (92).

Le coronavirus ne se transmet pas au fœtus

La transmission du coronavirus peut se faire par voie aérienne, lors d’éternuements et de toux, ou en cas de contact avec des objets contaminés par ces sécrétions. « Mais le coronavirus ne circule pas dans le sang de la mère, il n’y a donc pas de risque pour qu’il y ait une transmission à travers le placenta”.

Le coronavirus augmente-t-il les risques de fausses couches ?

A part si la future maman à 40 ou 41° de fièvre et un contexte très infectieux, « on n’a pas l’impression que le virus en lui-même puisse induire une fausse couche ».

Coronavirus et grossesse : quelles recommandations ?

Le Professeur Olivier Picone rappelle aux futures mamans qu’il n’y a pas de risque de transmission de la femme enceinte au fœtus via le placenta.

Néanmoins, comme pour tous risques infectieux, il convient de rester prudent et de respecter les mesures d’hygiène et de précaution, notamment en l’absence de vaccin:

  • 👉 Se laver les mains régulièrement à l’eau et au savon et utiliser un gel antibactérien
  • 👉 Rester chez soi. Alors que les déplacements sont particulièrement limités, il est également recommandé aux Français de ne pas rester en contact avec les personnes fragiles, notamment les femmes enceintes.
  • 👉 Ne pas serrer la main ou faire la bise
  • 👉 Par ailleurs, en cas de symptômes (toux, fièvre, difficultés à respirer), n’hésitez pas à contacter votre médecin.
  • 👉 Poursuivre leur suivi de grossesse (échographies, visites prénatales et rendez-vous gynécologiques)

Une transmission possible pendant ou après l'accouchement

Pour le gynécologue, il s’agit plutôt d’une transmission périnatale (pendant ou juste après l’accouchement), plutôt qu’une transmission materno-foetale qui aurait lieu pendant la grossesse.

« On pense que s’il y a une transmission, elle a lieu au moment de l’accouchement, car la patiente peut émettre le virus dans l’air, éventuellement par les selles (car le virus pourrait aussi être présent dans les selles) », précise le gynécologue.

Par ailleurs, la relation mère enfant après la naissance pourrait augmenter les risques de transmission si la mère est infectée, mais pour l’heure, « il n’y a aucune preuve permettant d’affirmer une transmission de la mère à l’enfant pendant la grossesse« , confirme Olivier Picone.

Allaitement : peut-on continuer de donner le sein à son bébé ?

« La mère peut continuer d’allaiter, tout en observant les précautions nécessaires », précise l’Unicef.

En outre, les sociétés françaises de néonatologie et un groupe d’infectiologie pédiatrique confirment qu’il est tout à fait possible d’allaiter son bébé, en mettant un masque, et en respectant les mesures d’hygiène en fonction des situations.

Les mères présentant des symptômes, mais qui vont suffisamment bien pour allaiter, doivent porter un masque à proximité de leur enfant (y compris pendant qu’elles le nourrissent), se laver les mains avant et après avoir été contact avec lui (y compris pendant qu’elles le nourrissent) et nettoyer/désinfecter les surfaces contaminées, comme doit le faire toute personne infectée de manière présumée ou confirmée par la COVID-19 et en contact avec d’autres personnes, notamment des enfants.

En revanche, les mères trop malades pour allaiter doivent être encouragées à tirer leur lait et à le donner à leur enfant à l’aide d’une coupelle et/ou d’une cuillère propres – tout en observant les mêmes méthodes de prévention de l’infection.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *